ΒΕΛΗ ΚΑΙ... ΒΕΛΑΚΙΑ

>>> Δεν ξέρω, αλλά μου φαίνεται >>> ότι και στο Συμβούλιο της Επικρατείας >>> υπάρχουν πολλοί "παναθηναϊκάκηδες"....
__________________________________________________________________________________________________

Σάββατο, 19 Σεπτεμβρίου 2015

Τι μας περιμένει...

Φαίνεται πως οι εκλογές και το όποιο αποτέλεσμά τους δεν θα επηρρεάσουν τα προσεχή χρόνια σε τόσο μεγάλο βαθμό την ζωή μας, όσο τα επελαύνοντα με ανεξέλεγκτο τρόπο στίφη λαθρομεταναστοπροσφύγων. Στις φωτογραφίες  που ακολουθούν δεν
χρειάζονται λεζάντες με πολλά λόγια. Οι φωτογραφίες μιλούν από μόνες τους.
Επίσης, ένα ερώτημα που τίθεται είναι το γιατί τα ΜΜΕ -διεθνή και ελληνικά- προβάλλουν ΜΟΝΟΝ την "ανθρωπιστική" πλευρά της εισβολής και όχι την βαρβαρότητα των εισβολέων. Θα μπορούσε να φανταστεί κάποιος ότι όλα αυτά που θα δείτε στην συνέχεια δεν έχουν μεγάλη σημασία αφού το μόνο που ενδιαφέρει είναι να υπάρξουν φτηνά εργατικά χέρια στην υπηρεσία της γερμανικής βιομηχανίας.
Όσοι γνωρίζουν γαλλικά, μπορούν να διαβάσουν τις λεπτομέρεις, για τους υπολοίπους είναι εξ ίσου εύγλωττες οι φωτογραφίες και τα βίντεο...



Ο νεαρός απειλεί μπροστά στην κάμερα ότι θα σφάξει κόσμο
Voici une courte séquence d’un reportage de la télévision hongroise où l’on peut voir dans quel état la multitude des prétendus « réfugiés » a laissé derrière elle la gare de Budapest. On y voit aussi un jeune immigrant faisant un geste menaçant en direction de la caméra de télévision :
Δείτε στο βίντεο την συμπεριφορά των "προσφύγων" όταν η αστυνομία της Ουγγαρίας τους προσφέρει νερό και τροφή
 

Το εσωτερικό ενός λεωφορείου στην Ουγγαρία, που μετέφερε "πρόσφυγες"
 
 
 
Από εδώ πέρασαν τα στίφη...
 
Source des photos : Facebook/Jason Mill

Le gouvernement allemand va-t-il rembourser la fuite des touristes, le nettoyage et les dévastations subies des îles grecques à l’Autriche ? Car en affirmant qu’ils accueilleraient tout ce beau monde, les Allemands violent les règles européennes que la Hongrie tente sans succès de faire respecter.
Sans parler des risques grandissants d’une guerre civile à l’échelle du continent à cause d’une Allemagne qui semble aujourd’hui gouvernée par une bande de hippies irresponsables, tandis que Hollande et Valls se soumettent une fois de plus à la volonté de Merkel. À Lesbos, deux jeunes Grecs ont été arrêtés hier après avoir lancé des cocktails Molotov sur des groupes d’immigrants musulmans qui ne respectent rien. « Ne nous obligez pas à devenir des extrémistes », menaçait un habitant de l’île excédé vendredi dernier (voir les vidéos ici).
La réaction des autorités grecques ? Évacuer le plus vite possible vers le continent les clandestins (qui continuent de débarquer par dizaine de milliers depuis la Turquie) pour qu’ils puissent à leur tour se diriger vers l’eldorado de « maman Merkel » ! Avant d’être redistribués dans toute l’Europe en vertu de quotas obligatoires ? 
"Ce qui rentre dans l’UE, c’est une pathologie comme nous n’en avons encore jamais vue"
Posted:
Olivier Bault relaie le témoignage d'un homme, Kamil Bulonis, qui accompagnait un groupe de pèlerins polonais revenant d’Italie. L'homme, un Polonais, a une sensibilité plutôt de gauche", puisqu'il se décrit comme "journaliste, globe-trotter, gay ", et pourtant, ce qu'il décrit ressemble à du Raspail :

 
"Il y une heure et demie à la frontière entre l’Italie et l’Autriche [sur la route SS621 en direction du Parc national du Hohe Tauern], j’ai vu de mes propres yeux les gigantesques hordes d’immigrants… Malgré toute la solidarité que je peux ressentir à l’égard de gens qui sont dans une situation difficile, je dois dire que ce que j’ai vu inspire la terreur… Cette énorme foule de gens – je suis désolé de l’écrire –, ils sont d’une sauvagerie absolue… Les vulgarités, les jets de bouteilles, les cris « Nous voulons aller en Allemagne » – l’Allemagne est-elle un paradis aujourd’hui ? J’ai vu comme ils encerclaient la voiture d’une vieille dame italienne, ils l’ont sortie en la tirant par les cheveux et voulaient partir avec sa voiture. Ils essayaient de faire se balancer l’autocar dans lequel je me trouvais avec mon groupe. Ils nous balançaient de la merde, ils frappaient de toutes leurs forces contre la porte pour que notre chauffeur leur ouvre, ils crachaient sur la vitre… Je pose la question : dans quel but ? Comment ces sauvages doivent-ils s’assimiler en Allemagne ? Je me suis senti un moment comme en temps de guerre. Vraiment, je plains ces pauvres gens, mais s’ils venaient en Pologne, je ne crois pas qu’ils trouveraient de la compréhension chez nous.[...]

 
Et ce doit être la solution au problème du déficit démographique ? Ces hordes de sauvages ? Il n’y avait pas de femmes ni d’enfants avec eux. La grosse majorité, c’étaient des jeunes hommes agressifs… Hier encore, alors que je lisais les nouvelles sur tous les sites Internet, j’éprouvais inconsciemment de la pitié, je m’inquiétais pour leur destinée. Aujourd’hui, après ce que j’ai vu, j’ai peur et en même temps je suis content qu’ils ne choisissent pas notre patrie comme but de leur voyage. Nous, Polonais, nous ne sommes tout simplement pas prêts, culturellement et financièrement, pour accueillir ces gens. Je ne sais pas qui peut être prêt. Ce qui rentre dans l’UE, c’est une pathologie comme nous n’en avons encore jamais vue. Et pardonnez-moi si certaines personnes se sentent insultées par ce que j’écris ici… J’ajouterais encore que des véhicules sont arrivés avec de l’aide humanitaire – surtout de la nourriture et de l’eau – et eux, ils renversaient ces voitures… Par mégaphones les Autrichiens leur faisaient savoir que l’autorisation avait été donnée de les laisser passer la frontière. Ils voulaient les enregistrer et les laisser continuer leur voyage. Mais eux, ils ne comprenaient rien à ce qu’on leur disait. Et c’était le plus horrible dans tout ça. Sur ces quelques milliers de personnes, aucune ne comprenait, ni en italien, ni en anglais, ni en allemand, ni en russe, ni en espagnol… Il n’y avait que l’usage des poings qui comptait… Ils se battaient pour qu’on les autorise à continuer et ils avaient l’autorisation, mais ils ne comprenaient pas qu’ils l’avaient, leur autorisation ! Dans un autocar avec un groupe français, ils ont ouvert les soutes à bagage. Tout ce qui était à l’intérieur a été volé en un instant, il y avait une partie des affaires par terre… Dans ma courte vie, je n’avais jamais eu l’occasion de voir de telles scènes, et j’ai le sentiment que ce n’est qu’un débutPour finir, je veux ajouter qu’aider, c’est bien, mais pas à n’importe quel prix."
Olivier Bault d'ajouter : "Ainsi que l’a dit Viktor Orbán à propos de la politique d’accueil et d’incitation à l’immigration de Berlin et de l’UE, ils sont des centaines de milliers cette année, l’année prochaine ils seront des millions."

0 Σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου

Σχόλια και παρατηρήσεις